cat1

Personnages éminents de l’usine

Le travail de F.F. Pétrov dans le bureau de dessin spécial-9

Dans l’histoire du bureau de dessin spécial-9 une place importante tient Feudor Feudorovitch Pétrov - constructeur d’artillerie éminent, chevalier de l’ordre de l’Étoile d’or de l’Héros du Travail socialiste, lauréat du prix Lénine et de quatre prix nationaux de l’URSS, général-lieutenant, ingénieur, docteur des sciences techniques, chevalier de trois ordres Lénine, de l’ordre de la Grande Révolution d’Octobre, de l’ordre Souvorov, II degré, de l’ordre Koutouzov I degré, de l’ordre du Drapeau Rouge de Travail et de plusieures médailles.

F.F. Pétrov est né en 1902 dans le village de Doktorovo de la région de Vénévo de l’oblaste de Toula. Il a commencé à travailler à l’âge de 15 ans comme ouvrier des chemins de fer. Il a fait ses études à la faculté des jeunes ouvriers, dès 1926 à l’Université technique de Moscou Bauman, dès 1930 à la faculté d’artillerie de l’institut de constructions mécaniques de Léningrade, plus tard nommé l’institut militaire mécanique de Léningrade, à présent l’Université Technique Baltique d’État. Ses professeurs étaient professeurs de l’Académie militaire technique Dzerginsky tels que D.E. Kozlovsky, I.I. Ivanov, professeur B.N. Okounév. Après avoir terminé l’institut en 1931 il a été envoyé à Perm à l’usine de Motovilikha, où il travaillait d’abord comme chef du bureau technique de l’atelier, puis chef d’assemblage et chef de la section mécanique de l’atelier. Dès 1934 il travaillait comme ingénieur-constructeur en chef dans le bureau de dessin. À cette époque a commencé son activité de constructeur qui n’a finit qu’avec sa vie. Dès premiers mois du travail à la production dont il était très fier, il a manifesté un effort constant vers le but, l’insistance, une grande persévérance dans l’obtention du résultat, une grande assiduité, une bonne préparation en théorie – les qualités qui l’ont aidé d’obtenir de bons résultats dans la construction des canons les plus perfects de son temps.

À Perm il a pris une part active dans la construction de l’obusier-canon de 152 mm modèle de 1937 ML-20; du canon de 122 mm modèle de 1937 A-19; du canon de 107 mm M-60. Le moment crucial dans sa carrière de constructeur était sa participation en mars de 1937 en tant que l’ingénieur-constructeur en chef à la session du Conseil du Travail et de la Défense au Kremlin à laquelle participaient I.V. Staline, K.E. Vorochilov, directeurs et constructeurs en chef des usines-clefs d’artillerie. Dans son intervention F.F. Pétrov a exposé ses propositions sur la construction et la production en masse d’un nouveau obusier divisionnaire de 122 mm. Son intervention a été soutenu par les dirigeants du pays et en 1938 F.F. Pétrov a été nommé chef du bureau de dessin pilote. Après un travail persévérant un collectif de constructeurs avec F.F. Pétrov à la tête a créé le fameux obusier divisionnaire de 122 mm modèle de 1938 M-30. Dans ses mémoires F.F. Pétrov se rappelait: “La conscience du fait que l’obusier M-30 par son service à la Patrie a justifié toutes les espérances réchauffe et fait oublier tout le désagréable lié à sa formation d’une arme redoutable à l’ennemi”. Il y avait beaucoup de difficultés avec la construction et l’assimilation du nouveau obusier à trois usines à la fois – à la Motovilikha, à l’Ouralmache et à l’usine ¹92, où le M-30 était soumis à la critique pas toujours argumentée de V.G. Grabine. Surtout la situation ne favorisait pas à l’usine “Ouralmache”. Pour corriger la situation et prêter l’appui une commission du Comité Central du Parti Communiste avec les chefs de la Direction Générale d’Artillerie et du Commissariat de la Défense est arrivée à l’usine. D’après les résultats de son travail on a changé la direction de l’usine. Pour consolider le personnel (l’ancien bureau de dessin s’est presque dissous à cause des constructions ratées) et resoudre plus efficacement les problèmes de la mise en série du M-30 on a nommé à “l’Ouralmache” F.F. Pétrov, A.N. Boulachev, N.G. Kostrouline.

Dès ce temps et jusq’à 1974 la vie de F.F. Pétrov a été indissolublement liée à l’usine ¹9 et au bureau de dessin qui malgré le petit nombre de constructeurs a construit pendant la Grande Guerre Nationale 8 systèmes d’artillerie mis en service: l’obusier de 152 mm D-1; canons de 85, 100 et 122 mm pour les canons automouvant, obusiers automouvant de 122 et de 152 mm; canon de 85 mm D-5T pour les chars T-34 et IS-1; canon de 122 mm D-25T pour les chars IS-2 et IS-3.

Une grande unification et une haute ouvrabilité des agrégats principaux propres aux canons de F.F. Pétrov ont permis d’organiser la production en masse dans le plus court délai et fournir au front une arme de la Victoire, qui surpassait beaucoup ses analogues des armées d’autres pays belligérants.

Après la guerre jusq’à 1974 on a construit les canons tractés des classes différentes: D-44, D-48, SD-44, SD-57, D-74, canon-obusier D-20, obusier D-30 (2A18). On a construit les canons 2A31, 2A33 pour les obusiers automoteur 2S1, 2S3. La plupart des chars russes étaient équipés des canons de 76, 100 et 125 mm construits par le bureau de dessin spécial-9. D’après ses caractéristiques fonctionnelles, fiabilité, longévité, simplicité et manoeuvrabilité tous ces canons répondaient aux exigences de son temps et surpassaient les analogues étrangers.

En 1974 F.F. Pétrov a déménagé à Moscou, où il travaillait au Ministère de l’Industrie de la Défense. F.F. Pétrov est mort le 19 août 1978, il est enterré au cimetière Novodévitchié.

Le travail de V.A. Goloubév dans le bureau de dessin spécial-9

Vladimir Alexéévitch Goloubév est né le 20 décembre 1933. En 1957 il a terminé l’institut militaire mécanique de Léningrade. Il a travaillé au bureau de dessin spécial-9 dès 1957 à 1992, passant de l’ingénieur-constructeur au constructeur en chef – chef du bureau de dessin (dès 1974). En 1973 V.A. Goloubév a soutenu une thèse du candidat des sciences techniques, en 1995 – une thèse du doctorat, il est académicien de l’Académie Russe des sciences de fusée et d’artillerie, lauréat du Pris National (1981), chevalier de l’ordre Lénine, de l’ordre du Drapeau Rouge de Travail, de l’ordre de la Grande Révolution d’Octobre et de médailles.

V.A. Goloubév a commencé son activité de travail par la direction de fusées, l’élaboration de laquelle le bureau de dessin spécial a inicié à l’époque quand l’artillerie a été annoncé une technique “des cavernes”. Avec sa participation active on a construit les fusées D-90T et D-90S type sous-marin – sous-marin. La direction de fusées remise en 1965 à une autre usine, V.A. Goloubév est devenu le premier adjoint du constructeur en chef du bureau de dessin spécial-9. Sous ses ordres on a construit et mis en service les canons fameux tels que l’obusier de 122 mm 2A18M (D-30A), le canon de chars de 125 mm 2A46M pour les chars T-72, le canon de chars de 125 mm 2A46M-1 pour les chars T-64 et T-80, le canon antichars tracté automouvant de 125 mm 2A45M, l’obusier regimental de 152 mm 2A61. On a formé les projets, produit et essayé les modèles des canons: un triplex D-3 – un obusier de 122 mm, un canon à âme rayée de 100 mm et un canon à âme lisse de 100 mm sur un seul affût; un canon tracté à obturation sans-étui de 152 mm D-71, un canon de 152 mm pour l’obusier automoteur 2S18, un canon de 152 mm pour l’obusier automoteur 2S27, un canon de 125 mm pour le canon antichars automoteur 2S28, un modèle d’essai du canon de 120 mm pour l’obusier-mortier automoteur D-64 (“Nona”); un canon léger tracté de 122 mm D-354 (“Rose”).

Dès 1995 à 1998 V.A. Goloubév a travaillé comme professeur de l’Université Technique Baltique d’État. Il est mort le 24 mars 1998 à Saint-Pétersbourg.

L.R. Gonor – premier directeur de l’usine

L’usine d’artillerie ¹9 a été créée sur la base de la production spéciale de l’usine des constructions mécaniques de l’Oural, son premier directeur a été nommé Lév Robertovitch Gonor – un organisateur de la production éminent, Héros du Travail Socialiste, lauréat du prix Staline, général-major-inénieur d’artillerie, chevalier de trois ordres Lénine, de l’ordre de l’Étoile Rouge, de l’ordre de la Grande Guerre Nationale et de l’ordre Koutouzov.

L.R. Gonor est né en 1906, il a terminé l’institut mécanique de Léningrade. Après l’institut L.R. Gonor travaillait à l’usine “Bolchévik” (l’ingénieur en chef dès 1937). Dès 1939 à 1942 il était directeur de l’usine d’artillerie de Stalingrade “Barricades”. Après l’évacuation de l’usine à l’Oural à Sverdlovsk en 1942 il a été nommé directeur de l’usine d’artillerie ¹9 qu’il dirigeait jusqu’à 1946.

Lui est échute une période très dure dans l’histoire de l’usine – les années de la Grande Guerre Nationale. À cette période on intensifiait la cadence de la production des obusiers de 122 mm M-30, on a mis en production les canons construits par le bureau de dessin spécial-9 pour les canons automoteur SU-85, SU-122, ISU-152, SU-122 et SU-100; l’obusier de 152 mm D-1 modèle de 1943 et les canons des meilleurs chars de la Seconde Guerre Mondiale: le canon de 85 mm D-52 pour les chars T-34-85 et IS-1 et le canon de 122 mm D-25T pour les chars IS-2 et IS-3.

La production d’artillerie de l’usine dès 1942 à 1945 s’est accrue deux fois.

En août 1946 L.R. Gonor a été nommé directeur de l’institut de recherches-88, en 1950 – directeur de l’usine d’artillerie de Krasnoyarsk. Il a travaillé à autres organismes directeurs jusqu’à 1964.